Une assurance auto sur une courte période ? Oui, la loi l’autorise !

Une assurance auto sur une courte période ? Oui, la loi l’autorise !

L’assurance auto temporaire est prévue par la législation française. Si vous n’avez besoin d’assurer votre voiture que sur une courte durée, pour des raisons bien précises, il est inutile de souscrire une assurance annuelle : une assurance auto temporaire peut faire l’affaire. Il y a cependant des conditions à respecter. Le point sur cette démarche quelque peu atypique !

Le contexte

assurer-son-autoVous souhaitez une assurance provisoire pour votre automobile ? Sachez que l’assurance auto temporaire répond parfaitement à ce besoin. Sa souscription s’étale sur une période de 1 jour (oui, vous avez bien lu : il s’agit d’une journée !) à 90 jours au grand maximum. Les compagnies d’assurance vous proposeront ce qui est possible chez elles. Cette assurance est généralement sollicitée par les propriétaires de voiture qui conduisent occasionnellement. Si c’est votre cas, vous serez donc amené à souscrire une assurance auto temporaire. Utiliser votre voiture de façon ponctuelle signifie que vous roulez avec le temps d’un week-end, ou d’un départ en vacance sur une ou deux semaines, ou encore, pour un déplacement à l’étranger. Quelle que soit la raison, votre assurance ne couvre votre voiture que sur 3 mois au plus. Ce type d’assurance de courte durée convient également dans le cas d’une importation ou d’une exportation de voitures. Il y a bien évidemment d’autres cas, ce ne sont là que quelques aperçus.

Le cadre et les modalités

contrat-assurancePour souscrire à une assurance auto temporaire, vous devez avoir au moins 21 ans. Il existe même des compagnies qui exigent 23 ans. Vous devez avoir obtenu votre permis de conduire il y a au moins 2 années. Si vous l’avez décroché il y a un an, vous ne pourrez pas faire une demande d’assurance temporaire. Préparez une copie du certificat d’immatriculation de la voiture même si parfois l’assureur ne la demande pas. Vous êtes invité à rédiger et signer une déclaration sur l’honneur expliquant pourquoi cette assurance vous convient plutôt qu’une formule complète. Dans cette déclaration, vous mentionnez obligatoirement les incidents, accidents et infractions au Code de la route dont vous avez été l’auteur.

Share This

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *