Le marché de l’automobile en France et dans le monde selon CETELEM

Le marché de l’automobile en France et dans le monde selon CETELEM

En 2018, l’industrie de l’automobile écoulera 100 millions de voitures à travers le monde selon l’observatoire de l’Automobile Cetelem. Ce chiffre pourrait même atteindre la barre des 105 millions si les effets de la crise de 2008 finissent par s’estomper. En France, 1,817 millions de voitures ont été vendues durant l’année 2014, soit une croissance de 1,5 % par rapport à l’année précédente. Pour 2015, une hausse de 3,1 % est attendue soit 56 millions d’unités supplémentaires.

En France, les automobilistes sont patriotiques

Au vu des chiffres de l’année 2014 relatifs au secteur de l’automobile, Cetelem conclut que les automobilistes en France sont patriotiques. Les modèles « made in France » connaissent en effet un succès sans conteste auprès des automobilistes français, et ce malgré la montée en puissance des marques chinoises et coréennes sur le marché mondial.
Toyota Yaris
56 % des modèles vendus durant la première moitié de l’année 2014 sortent en effet directement des usines de constructeurs français. La France se positionne troisième sur le podium des pays les plus patriotiques derrière le Japon et l’Allemagne. Dans ces deux pays, les constructeurs locaux occupent respectivement 94 % et 57 % du marché.
Selon Cetelem, cette confiance des automobilistes français envers les modèles locaux provient des performances de Peugeot et de Renault sur le marché mondial. Les deux marques figurent en effet parmi les 10 opérateurs les plus importants dans cette industrie qui pèse plusieurs milliards d’euros. Les scandales liés à la fermeture des usines Renault peuvent également figurer parmi les causes de cette tendance.

Le Diesel reste important en France

Citroen cactus

Malgré ses mauvaises performances sur le sol américain, avec seulement 3 % du marché, le Diesel reste solide sur le vieux continent avec 55 % des immatriculations. Au Portugal, il atteint même le chiffre record de 72 %.
La France, elle aussi, figure parmi les consommateurs massifs de Diesel avec 67 %. Elle est suivie de près par l’Espagne avec 66 %. Cependant, selon Cetelem ainsi que d’autres experts économiques, le Diesel devrait chuter de 30 % durant les 10 prochaines années. Ceci en raison de la réglementation et du changement de comportement des consommateurs.
À noter d’ailleurs qu’au Japon et en Chine, le marché du Diesel est pratiquement inexistant ce qui explique en partie le succès des marques issues de ces deux pays.

Share This

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.