Les pièces d’occasion maintenant disponibles chez votre garagiste

Les pièces d’occasion maintenant disponibles chez votre garagiste

Ce n’est plus facultatif, mais obligatoire. Tous les garagistes doivent proposer des pièces d’occasion à leurs clients depuis janvier 2017. En effet, les pièces d’occasion sont nettement moins chères que les pièces neuves. Quels sont les avantages et les limites de ce nouveau dispositif.

Les clients doivent-ils accepter des pièces d’occasion ?

Les garagistes sont obligés de vous proposer des pièces d’occasion, mais vous pouvez les refuser. D’ailleurs, les pièces d’occasion ne sont pas toujours disponibles pour tous les problèmes. Jusque-là, les pièces concernées sont notamment les pièces de carrosserie amovibles, les pièces de garnissage intérieur de la sellerie, les pièces optiques, les vitrages non collés, les pièces mécaniques ou électroniques. D’autres pièces peuvent être disponibles, mais sont exclues du marché pour des raisons de sécurité. Tel est le cas pour les trains roulants, les éléments de direction, les organes de freinage, les éléments de liaison au sol. Pour des raisons de sécurité, le garagiste est également en droit de refuser de vous proposer et de vous vendre une pièce d’occasion.

Les pièces d’occasion sont-elles toujours sûres ?

Pour votre sécurité, acceptez uniquement les pièces issues des centre VHU ou véhicules hors d’usage agréés. Leurs pièces sont toujours sécurisées et tracées. Vous pouvez également utiliser les pièces qui ont été également remises en été suivant la procédure d’échange standard. Toutefois, évitez les pièces vendues par les professionnels non agréés ou les particuliers en ligne. Notez que les pièces d’occasion sont particulièrement intéressantes pour certaines réparation comme les optiques, les rétroviseurs, les pièces de carrosserie pour leur faible coût. Les pièces d’occasion sont également intéressantes pour les pièces mécaniques comme les moteurs, les démarreurs, les alternateurs et les boîtes de vitesse. Le prix des pièces neuves est parfois conséquent. Par contre, pour les pièces électroniques, il vaut mieux s’en tenir aux pièces neuves. Il est la plupart du temps difficile de reprogrammer et d’adapter ces pièces au véhicule. Ceci peut altérer la sécurité du véhicule d’un côté. De l’autre côté, le coût de la main d’œuvre liée à la reprogrammation des pièces peut s’alourdir.

Share This

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *